Construction d' une chaloupe à clins et à vapeur, la "Danmar"

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Construction d' une chaloupe à clins et à vapeur, la "Danmar"

Message par rookie78 le Mer 10 Oct 2012 - 20:28

Graine au vent a écrit: hello
Pour faire un plein de Gaz dans une expo tu vas donc démonter l'ensemble ?
Graine au vent

hello

Je dois avouer qu'à mon niveau je ne m'étais pas posé la question des expos... C'est vrai que j'évite purge et remplissage à l'intérieur. Normalement je le fais au bord du plan d'eau "in-situ".
Mais si c'est la règle en expo, effectivement le plus simple serait de sortir l'ensemble: 4 vis et 3 servos à brancher. Le démontage ou remontage ne prend pas plus de 5 ou 6mns montre en main, et pas de connexion gaz à refaire. L'occasion aussi de vidanger/remplir graisseur et déshuileur confortablement entre chauffes.

Bon, le problème c'est qu'il faut quand même laisser refroidir un peu ... Ou avoir de bons gants clin d\\\\'oeil

Marcel.
------------

_________________
Un seul hêtre vous manque... et tout est peuplier !
(Coluche)
Si vous ne pouvez exceller par le talent, triomphez par l'effort. C'est insulter l'éternité que de tuer le temps!
http://www.tournereau.com/modelisme/Accueil/Accueil.html
avatar
rookie78

Age : 69

http://www.tournereau.com/modelisme/Accueil/Accueil.html

Revenir en haut Aller en bas

Conception de la chaloupe "Danmar" (suite)

Message par rookie78 le Jeu 11 Oct 2012 - 12:00

Bonjour,

La suite de mes réflexions dans cette phase préparatoire avec ma vision du "clin" et mes solutions pour aboutir à quelque chose "dans mes cordes"... Sûrement beaucoup à dire...

Le bordage à clins :
Après avoir défini le plan général de la chaloupe, je me suis penché sur cette histoire de « clins »… Ce que j’avais pu trouver comme doc ne me rassurait guère sur la simplicité de la mise en œuvre… Via Eric de « Rueil-Modélisme » j’ai rencontré Mr R. Matigot qui très gentiment m’a reçu pour une démonstration sur le clin et me refiler quelques tuyaux. Ce que j’en ai retenu :

- Dans un bordage traditionnel les virures sont posées "à franc-bord" (juxtaposées). En modélisme, elles sont collées entre elles et sur les couples de construction. Ces couples sont impérativement conservés.
- Dans un bordage "à clins" les virures se chevauchent, collées entre elles et fixées à l'étrave et au tableau. Les couples intermédiaires utilisés durant la construction peuvent être enlevés en fin de chantier.
- Le clin inférieur est biseauté pour recevoir le clin supérieur et obtenir une surface plus importante de collage.
- A la proue et à la poupe, le chevauchement des virures doit progressivement s'effacer pour finir à "franc-bords", via une feuillure, pour assurer l'étanchéité sur la proue et le tableau (pas question dans un bordage "à clins" de finir la coque avec un fibrage/résine). L'opération semble un peu délicate car il faudra malgré tout assurer la solidité. De plus, les clins, en principe, ne reposent que par leur extrémité (épaisseur) sur la proue...



- La première difficulté de la réalisation tiendra dans la pose d'un clin sur l'autre pour obtenir le bon recouvrement et la même largeur pour tous les clins en un point donné de la coque. Dans un bordage à "franc-bord" le bord du clin précédent est utilisé comme butée et le positionnement du clin suivant est évident. Dans le bordage à "clins", il faudra "dessiner" la position du haut du clin et soigneusement maintenir le clin en place pendant la séquence de collage.
- La deuxième difficulté sera dans la réalisation des liaisons bordage/quille/étrave/tableau. La méthode traditionnelle avec taille d'une râblure (rainure) recevant le galbord sur la quille et les extrémités des clins sur l'étrave me paraissait difficile à réaliser correctement avec mes moyens: Ne trouvant pas de planchettes en bois noble de longueur suffisante, la quille et l'étrave seront taillées dans du CTP ordinaire et mes essais préliminaires de réalisation de râblures se sont traduits par des trucs pas beaux du tout avec éclatement du CTP... Une solution aurait pu être de réaliser la quille en plusieurs couches (sandwich), les extérieures étant en deux parties laissant le vide de la râblure. Mais pour avoir une bonne finition il faut quand même biseauter les bords, etc… et les surfaces de collage restent faibles. Compliqué de faire un boulot propre, fiable et ces deux premières méthodes me paraissaient trop ambitieuses. Si c’est pour finir par tout camoufler avec des kgs de Sintofer, pas la peine ! Donc choix d'une autre façon de faire avec contre-quille/quille et contre-étrave/étrave.



D'après les plans, une contre-quille de 9mm d'épaisseur et 40mm de largeur nominale devrait accommoder tous les couples. L'assemblage de la charpente est un peu plus compliqué, mais la pose des clins devrait être plus facile avec de larges surfaces de collage, en particulier à la proue où les clins finissent à franc-bords. De plus le couple N°1 pourra être conservé (espace restant plus que suffisant pour loger l'ensemble vapeur!) et sera taillé dans un CTP de 10mm formant avec la quille/étrave un ensemble très rigide.
Il faut bien sur déterminer la forme des éléments de la contre-étrave: Ayant défini les lignes d'eau sur les plans Autocad, partant d'une épaisseur constante de 10mm et avec une référence au couple N°1, il est facile de tracer les lignes "0"et "10mm" de ces pièces. Il suffira alors de raboter le CTP entre ces deux lignes pour obtenir les pièces.
De même, pour obtenir une surface de collage suffisante à la poupe, le tableau sera réalisé dans un CTP de 10mm. Les lignes d'eau sont de nouveau utilisées pour définir les tracés des faces avant et arrière et donc la partie à raboter.



Cette solution, je pense, doit être à ma portée avec une bonne chance de réaliser quelque chose de propre et fiable même si ce n’est pas le « nec plus ultra » côté technique !

Ayant les dessins de tous les couples sur AutoCad, il est trés rapide, pour chacun des couples, de dessiner les clins et d'en définir le nombre: 12 me paraît permettre de bien suivre les courbes des couples et être plaisant à l'oeil.. J'ai choisi un recouvrement de 5mm qui devrait être suffisant pour un bon collage. Les clins seront en CTP de 3mm, correspondant à environ 40mm à l'échelle 1. Avec le recul, un CTP de 4 (52 à l'échelle 1) aurait peut-être été aussi bien...
Un tableau donnant les largeurs des clins au niveau de chaque couple peut alors être établi. Il sera très utile lors de la taille des clins! Cette étape n'est pas indispensable, mais permettra un dessin plus précis et facile des clins.



L’étambot :

Que du classique. Le positionnement de l'étambot se doit d'être précis pour bien respecter l'inclinaison. Percer avec un long foret serait pour le moins aléatoire! Pour éviter ce problème, la quille sera réalisée en laminé-collé, un sandwich de 4 épaisseurs de CTP. Le tube d' étambot aura un diamètre de 8mm. Les deux couches intérieures seront donc en CTP de 4mm, découpées pour laisser le passage du tube, passage qui pourra alors être positionné avec précision. Les deux couches extérieures seront en CTP de 6mm, pour une épaisseur totale de 20mm. Les joues extérieures seront découpées en un seul morceau incluant quille et étrave.



Pour compléter l'étambot, un massif en CTP de 20mm sera ajouté sur la contre-quille permettant la fixation du tube sur une longueur plus importante (éviter les vibrations) et de fixer le tableau. La prolongation du perçage à travers la contre-quille et le massif sera effectué avec un long foret de Ø8mm utilisant le passage créé dans la quille comme guide.




Voilà pour cette (longue) phase préparatoire ! Sur le papier, tout me semble réalisable, « y a plus qu’à.. »


Dernière édition par rookie78 le Ven 12 Oct 2012 - 9:54, édité 1 fois

_________________
Un seul hêtre vous manque... et tout est peuplier !
(Coluche)
Si vous ne pouvez exceller par le talent, triomphez par l'effort. C'est insulter l'éternité que de tuer le temps!
http://www.tournereau.com/modelisme/Accueil/Accueil.html
avatar
rookie78

Age : 69

http://www.tournereau.com/modelisme/Accueil/Accueil.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Construction d' une chaloupe à clins et à vapeur, la "Danmar"

Message par Didier 94 le Jeu 11 Oct 2012 - 14:45

hello
J'ai essayé de décrire de façon relativement simple et surtout pratique la construction à clin dans l'article sur "La Vèze" dans un MRB.
Il s'agit du N° 577.
Voir aussi l'article "princeps" d'Andréotti !
trinquons Didier


Dernière édition par Didier 94 le Jeu 11 Oct 2012 - 23:29, édité 1 fois
avatar
Didier 94

Age : 63

Revenir en haut Aller en bas

Re: Construction d' une chaloupe à clins et à vapeur, la "Danmar"

Message par jacky241 le Jeu 11 Oct 2012 - 17:38

bonjour à tous,
merci à tous pour votre partage je prends un maximum d'informations avant de démarrer mon chantier et à voir le résultat de vos travaux respectifs je ne doute pas de la valeur de vos conseils.
cordialement
jacky
avatar
jacky241

Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

Re: Construction d' une chaloupe à clins et à vapeur, la "Danmar"

Message par rookie78 le Ven 12 Oct 2012 - 10:06

Salut,
Ma pratique habituelle, imposée sur beaucoup de forums, était que lorsqu'il n'y a qu'une ou deux photos la grande taille est effectivement plus sympa, mais lorsqu'il y a une dizaine de photos à la suite la consultation peut vite devenir ingrate, obligeant à faire défiler des kms d'écran, texte perdu au milieu des photos et lisibilité de l'ensemble dégradée.
Mais aucun souci, à chaque forum ses pratiques. clin d\\\\'oeil

J'ai donc édité les posts précédents pour garder un fil de discussion cohérent et continuerai de même.
hello

_________________
Un seul hêtre vous manque... et tout est peuplier !
(Coluche)
Si vous ne pouvez exceller par le talent, triomphez par l'effort. C'est insulter l'éternité que de tuer le temps!
http://www.tournereau.com/modelisme/Accueil/Accueil.html
avatar
rookie78

Age : 69

http://www.tournereau.com/modelisme/Accueil/Accueil.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Construction d' une chaloupe à clins et à vapeur, la "Danmar"

Message par GAZOU le Ven 12 Oct 2012 - 10:25

Bonjour Rookie

merci pour cela. Nous sommes un forum de vieux et notre vue n'est plus ce qu'elle était.
Je suis d'accord cela prend un peu plus de place mais au moins ça vit.
Plusieurs fois on nous a dit qu'au moins sur le BLEU il y avait des photos et qu'au moins on les voyait.

_________________
Etre à plat ventre c'est bien !  Mais c'est une position inconfortable pour lécher la main de celui qui vous botte le cul
avatar
GAZOU
Admin

Age : 74

Revenir en haut Aller en bas

Re: Construction d' une chaloupe à clins et à vapeur, la "Danmar"

Message par america12mj le Ven 12 Oct 2012 - 10:34

c'a c'est vrai çà!! de diou!!!
avatar
america12mj

Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Construction d' une chaloupe à clins et à vapeur, la "Danmar"

Message par Invité le Ven 12 Oct 2012 - 11:29

hello

He ! les papis ! bon bin , si je gêne j'men vas :cheers: dejadehors

a+

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Construction de la "Danmar" - La charpente

Message par rookie78 le Ven 12 Oct 2012 - 14:59

Bonjour,

Un post assez long aujourd'hui avec la construction du chantier et de la charpente. Ca a sûrement déjà été dit, mais je crois que ça vaut la peine d'être répété: De la qualité de la charpente dépend en grande partie la qualité de la coque... Mieux vaut donc prendre le temps de soigner cette phase surtout si l'on est pas un expert... clin d\\\\'oeil


Le chantier :
Suivant les conseils glanés sur le "Net", le chantier doit permettre l'accès à l'intérieur de la coque durant le bordage. Donc pas de planche de CTP comme base. Il doit toutefois être très rigide et est donc construit à partir de tasseaux de 50mm, solidement assemblés par des vis et rigidifié par des équerres métalliques.



Des cales taillées selon l'angle adéquat permettront de positionner correctement le tableau.



En plus du tableau et du couple N°1 qui seront conservés, 6 couples provisoires sont prévus. Ca devrait être plus que suffisant pour bien définir le profil de la coque. Moins la coque est complexe et le moins de couples sont nécessaires. Mieux vaut laisser filer les clins avec leur courbure naturelle. Mais les positions de tous les couples définis lors du dessin (19) sont soigneusement reportées sur le châssis. Elles serviront de repère lors du dessin des clins.

Les couples :
Ils sont préparés de manière classique: Impression, découpe, collage sur CTP de 6mm et passage à la scie sauteuse. Puis, ils sont solidement vissés bien d'équerre sur les traverses. Ne pas oublier la hauteur nécessaire à la fixation sur les tasseaux et une marge telle que, lors de l' assemblage de la quille, l'extrémité avant haute de celle-ci reposera sur la traverse avant du châssis.



Le couple N° 1 et le tableau (qui seront conservés) sont découpés dans du CTP 10mm. Leurs profils "papier" face-avant et face-arrière (déterminés sur Autocad en fonction de leur épaisseur et du profil de la coque) sont tous les deux collés. Ils sont alors ajustés à la râpe.





La contre-quille :
Elle est réalisée avec un laminé-collé de 3 épaisseurs de CTP 3mm pour obtenir l'épaisseur souhaitée de 9mm. Les bandes ont été découpées perpendiculairement au fil du CTP pour avoir une bonne souplesse et faciliter le collage. A l'usage, elles se révéleront même trop souples et je pense qu'il serait préférable de les tailler dans le sens du fil.



La première bande est collée/pointée sur le tableau et le couple N°1. Attention à la poser sans cassures, avec une courbure régulière.



Pour coller les clins & la quille et ne souhaitant prendre aucun risque il me fallait une colle résistant parfaitement à l'eau. Il existe de la colle blanche classe « D4 » résistant paraît-il à l’immersion mais je n’ai jamais testé ( Ca marche???). L'Araldite lente (bleue) que je n'ai trouvé qu'en petit tubes reviendrait à trop cher! J'ai opté pour une colle "Pro" utilisée en construction navale, la Sader Marine. C'est une bi-composants garantie contre l'immersion (même en milieu marin) et la chaleur. Disponible en pot de 1kg. Facile à préparer en petite quantité et à utiliser (temps confortables de préparation et d'ouverture).

Puis les 2 couches suivantes sont appliquées, collées sur toute la longueur.



- Après séchage, la longueur de la contre-quille est ajustée, à ras du tableau et du couple N°1. Les couples intermédiaires sont alors fixés sur la contre-quille à l'aide de petites équerres et vis. Les couples doivent être bien verticaux.



- La position de la quille (20mm d'épaisseur) est tracée sur la contre-quille. Les chants de la contre-étrave sont alors abattus entre ces lignes et les couples. Les galbords seront collés sur ces surfaces.





La quille :
Le dessin complet de la quille est collé sur une feuille de CTP de 6mm et est découpé à la scie sauteuse ou à chantourner. Ce sera la première joue extérieure du sandwich.



Elle est présentée sur la contre-quille et l'ajustement est vérifié et éventuellement corrigé pour obtenir un contact aussi parfait que possible.



Cette première joue est utilisée comme gabarit pour découper l'autre joue extérieure (CTP 6mm) et les deux couches intérieures en CTP 4mm. Les 4 couches sont empilées (non collées mais prises entre serre-joints) et percées pour placer les chevilles de positionnement.



Les 4 couches sont alors montées avec des chevilles mais sans colle et la quille complète est présentée sur la contre-quille. Petit ponçage si nécessaire pour affiner le contact avec la contre-quille. Démontage, après repérage des différentes couches. Sur les parties intérieures, le passage du tube d'étambot est soigneusement tracé et découpé.



L' ensemble est de nouveau assemblé mais collé cette fois.



Après séchage, la quille est collée et vissée sur la contre-quille et sur le couple N°1. Des tasseaux ont été ajoutés sur le châssis pour guider & maintenir l'avant de l'étrave.





Les positions de tous les couples définis lors du dessin (19) sont de nouveau soigneusement reportées sur la quille.



La contre-étrave :
Le dessin de la contre-étrave (déterminée sur plans) est collé sur un CTP de 10mm et découpé. La partie excédentaire entre les lignes "0" et "10" est éliminée à la râpe pour obtenir le profil final.





Les deux contre-étrave sont montées (collées & vissées sur la quille), en appui (collées) sur le couple N°1, formant un ensemble bien rigide. L'extrémité des futurs clins sur l'étrave est matérialisée, donnant le profil final de la coque au niveau de l'étrave.



Le profil général couples/contre-quille/contre-étrave est vérifié: Les surfaces d'appui des premiers clins doivent être bien alignées. La régularité des lignes d'eau du tableau à la proue doit être contrôlée à l'aide d'une baguette souple. Retoucher les couples si nécessaire.



Le massif d'étambot :
Le massif est découpé selon le plan dans un CTP de 20mm. Il est fixé sur la contre-quille et le tableau par colle et vis. Attention à bien positionner la vis sur la contre-quille et sa longueur pour ne pas interférer avec le tube d'étambot. Percer le passage du tube d'étambot dans la contre-quille et le massif à l'aide d'un long forêt de Ø8mm, en utilisant le passage existant dans la quille comme guide.






Voilà qui complète la charpente. Pour le moment ça se passe comme prévu sur plans. On va penser aux clins...

Marcel.
--------------------


Dernière édition par rookie78 le Ven 12 Oct 2012 - 15:37, édité 1 fois

_________________
Un seul hêtre vous manque... et tout est peuplier !
(Coluche)
Si vous ne pouvez exceller par le talent, triomphez par l'effort. C'est insulter l'éternité que de tuer le temps!
http://www.tournereau.com/modelisme/Accueil/Accueil.html
avatar
rookie78

Age : 69

http://www.tournereau.com/modelisme/Accueil/Accueil.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Construction d' une chaloupe à clins et à vapeur, la "Danmar"

Message par GAZOU le Ven 12 Oct 2012 - 15:06

applaudissement

Je n'ai jamais vu, nulle part, des explications aussi claires.

Tu étais prof ?

_________________
Etre à plat ventre c'est bien !  Mais c'est une position inconfortable pour lécher la main de celui qui vous botte le cul
avatar
GAZOU
Admin

Age : 74

Revenir en haut Aller en bas

Re: Construction d' une chaloupe à clins et à vapeur, la "Danmar"

Message par Graine au vent le Ven 12 Oct 2012 - 15:20

hello
Super joli montage.
GAV
avatar
Graine au vent

Age : 78

Revenir en haut Aller en bas

Re: Construction d' une chaloupe à clins et à vapeur, la "Danmar"

Message par rookie78 le Ven 12 Oct 2012 - 15:34

GAZOU a écrit: applaudissement
Je n'ai jamais vu, nulle part, des explications aussi claires.
Tu étais prof ?

Merci,merci...
Non jamais prof... Mais j'ai peut être loupé une vocation... clin d\\\\'oeil

Sans vouloir relancer la polémique, c'est vrai qu'avec directement les grandes images c'est bien à lire, mais le prix à payer en est des temps de chargement de la page considérablement allongés... Que ceux qui ont une connexion lente m'en excuse. :(
Marcel.
-------------------


_________________
Un seul hêtre vous manque... et tout est peuplier !
(Coluche)
Si vous ne pouvez exceller par le talent, triomphez par l'effort. C'est insulter l'éternité que de tuer le temps!
http://www.tournereau.com/modelisme/Accueil/Accueil.html
avatar
rookie78

Age : 69

http://www.tournereau.com/modelisme/Accueil/Accueil.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Construction d' une chaloupe à clins et à vapeur, la "Danmar"

Message par Didier 94 le Ven 12 Oct 2012 - 15:47

applaudissement applaudissement
Voilà même de quoi faire un petit bouquin à l'arrivée !!
applaudissement applaudissement
Didier
avatar
Didier 94

Age : 63

Revenir en haut Aller en bas

Re: Construction d' une chaloupe à clins et à vapeur, la "Danmar"

Message par america12mj le Ven 12 Oct 2012 - 18:43

que dire !!! :clap bravo :biz
avatar
america12mj

Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Construction d' une chaloupe à clins et à vapeur, la "Danmar"

Message par KBIO le Ven 12 Oct 2012 - 18:52

Bonsoir! :(
Ah! Si seulement, nous avions eu ce "tuto" , avant! Combien d'heures de réfléxion, talonnements et autre erreurs aurions-nous évité!
Marcel, tu mets la construction à clins à la portée de tous. Tout devient clair.
Sans flagornerie aucune : bravo et encore merci! salamalec
Cordialement! hello

ps : et pour GAV : :moo: :cheers:

_________________
Je ne suis pas sérieux!
avatar
KBIO
Admin

Age : 68

Revenir en haut Aller en bas

Re: Construction d' une chaloupe à clins et à vapeur, la "Danmar"

Message par america12mj le Ven 12 Oct 2012 - 19:51

dans quelle essence seront les clins?

avatar
america12mj

Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Construction de la "Danmar" - Les clins

Message par rookie78 le Sam 13 Oct 2012 - 12:04

Bonjour,

Et me voilà au pied du mur, la pose des clins !

J’ ai l’intention de peindre la coque. Inutile donc d’ utiliser un bois noble. Les clins seront en CTP de 3mm et il me faut une longueur mini de 1,3m. Trouver des feuilles de CTP "qualité aviation" de cette longueur n'est pas simple! Donc achat d'une feuille de CTP standard chez le grossiste du coin. Beaucoup moins cher et une fois collé, imbibé de résiné et peint ça ne fera pas une grande différence.

Côté colle, j' ai utilisé la même colle que pour la contre-quille, la "Sader Marine". Pas de prise de risques avec une colle à bois...

Le galbord :
La méthode suivie:
- Préparer un gabarit en papier épais ou carton léger. Il doit suivre parfaitement la jonction quille/contre-quille. Relever les positions de tous les couples telles que marquées sur la quille.



- Reporter sur une feuille de CTP 3mm. Découper la bande correspondante avec une largeur supérieure à la plus grande largeur du clin (se référer au tableau établi durant la séquence plan). Une dizaine de mm supplémentaires devrait suffire.



- Découper et vérifier l'ajustement avec la quille tout en maintenant la bande bien en contact avec les couples.



- En retournant le chantier, relever pour tous les couples installés les largeurs "totales" et "visibles" telles que figurant sur les couples.



- Reporter sur la face extérieure du clin. Comparer les largeurs de clin relevées aux valeurs théoriques du tableau des clins. Les écarts devraient être faibles (épaisseur des traits...). En corrigeant éventuellement pour ces écarts, tracer les largeurs de clin au niveau de tous les couples, largeurs définies dans le tableau. Cette étape permet un dessin plus précis de la courbe du clin (19 points au lieu des 6 relevés). Tracer la position du bord inférieur du clin suivant, 5mm en retrait du bord supérieur du clin.



- Tailler les feuillures à chaque extrémité du clin (S'assurer que la feuillure reposera au moins sur les bords du tableau et de la contre-quille) et biseauter le bord supérieur (angle à "l'oeil") pour recevoir le 2ème clin.



- Vérifier (sans-colle) que le clin s'ajuste parfaitement sur la structure, sans forcer du tout!

- Relever sur une feuille de CTP le profil supérieur du clin et garder précieusement. Ce sera le point de départ pour le dessin du deuxième clin.

- Découper le deuxième galbord, symétrique du premier, et coller les deux clins.





Ouf! Les deux premiers clins sont posés et ça n'a pas l'air trop ridicule...

Là encore, j'ai taillé les clins perpendiculairement au fil du bois pour avoir une bonne souplesse et un minimum de soucis au collage: Même remarque que pour la contre-quille, c'est un peu trop souple (tendance à onduler) et je pense qu'il serait préférable de suivre le fil et/ou de passer en CTP 4mm.

Les autres clin :
La méthode est proche de celle suivie pour le 1er clin:
- Le clin précédent a été collé et le profil bas du clin suivant y a été tracé (voir ci-dessous). Ne pas oublier que l'on travaille avec la coque "à l'envers" pour repérer les profils hauts et bas des clins! Un exemple au milieu de la pose:



- Reprendre la feuille de CTP où le profil haut du clin précédent avait été tracé. Découper une ébauche du clin en gardant une marge aux extrémités et en largeur. Appliquer cette ébauche soigneusement sur le clin précédent en alignant du mieux possible le bas du nouveau clin avec le tracé sur le clin précédent. Il y aura forcément des écarts: Décalage de 5mm par rapport au tracé et 3mm d'épaisseur supplémentaire. Tracer sur la coque le profil de l'ébauche. Relever les écarts sur la coque entre le trait de l'ébauche et la position désirée. Reporter sur l'ébauche et corriger le profil bas du nouveau clin.



- Appliquer l'ébauche sur le clin précédent. Cette fois, la coïncidence avec le trait de position devrait être bonne. Marquer la position de tous les couples.



Retourner le châssis et comme pour le premier clin, relever les largeurs du nouveau clin d'après les marques sur les couples.



- Procéder comme pour le premier clin pour la finition de celui-ci: Vérification des largeurs avec le tableau, feuillures, biseau, etc... Sans oublier de tracer la position du profil bas du clin suivant, à 5mm du bord du clin, suivant le biseau. Tout écart significatif avec les largeurs théoriques du tableau devraient être résolues avant de poursuivre.



- Présenter le clin fini: Il doit s'ajuster parfaitement sans avoir à forcer. On paye très cher un clin imparfait : Il s’applique mal sur les couples, ça « baille » et ces erreurs se reporteront en s'amplifiant sur les clins suivants... Donc, si ce n'est pas correct, mieux vaut refaire tout de suite un clin! Dans la feuille de CTP, ça ne coûte pas cher. Dans mon cas et avec mes lattes très souples, quelques épingles suffisent à le maintenir en place lorsqu'il est "juste". Avec un CTP plus raide ou un clin en bois noble il serait sans doute nécessaire de passer par une mise en forme à la vapeur.



- Copier et découper le clin symétrique. On travaille toujours par paire. Il ne reste plus qu'à coller les deux nouveaux clins. Essayer de ne pas trop barbouiller la colle… Faudra nettoyer…






Une fois que le rythme est pris, les choses se passent plutôt bien. Après tout, il n'y a que 12 paires à faire... Très plaisant de voir cette coque prendre forme ! Il faut juste prendre son temps, essayer d’être précis et méticuleux. Et rassurez-vous, j’ai du refaire quelques paires de clins…

Note: Faire une copie supplémentaire du dernier clin haut et mettre de côté. Elle servira lors de la pose des préceintes.

Finition de l'extérieur de la coque :
- Une série de tâches un peu ingrates! Il faut enlever tous les excédents de colle sur l'extérieur des clins. Le grattage/ponçage ne peut se faire que clin par clin. Ayant un CTP de qualité moyenne et de l'excellente colle, il a tendance à éclisser pas mal... De la patience... Les défauts (éclisses, ondulations, etc...) sont repris au mastic. Puis re-ponçage général.



- Pose d'un renfort de quille et du support inférieur du gouvernail, le tout en alu, collés et vissés sur la quille (on pourrait le faire plus tard, mais plus facile à faire avec la coque sur le chantier).
- Profilage de la quille et de la sortie d’étambot ( sous vapeur, l’énergie est précieuse, alors autant essayer d’avoir le meilleur rendement possible de l’ hélice). Profilage de l’étrave.
- L'ensemble est alors résiné: Première couche diluée à l'alcool pour bien pénétrer dans le bois et tous les interstices pouvant exister entre les clins (il y en aura sûrement…). Puis deux couches supplémentaires non-diluées. Pas la peine de poncer la dernière couche à ce stade. On le fera en fin de chantier juste avant la peinture.
- Pose de la préceinte extérieure. Elle sera vernie et est donc réalisée dans une planchette de noyer d'épaisseur 5mm, en deux morceaux (planchette trop courte). Traçage d'après la copie du dernier clin haut que j'avais mis de côté. Tailler large au départ pour pouvoir ajuster pile-poil. Mise en forme à la vapeur.



Finition de l'intérieur de la coque :
- La coque est alors démontée du chantier et retournée. Le tableau et le couple N°1 sont ajustés en hauteur.



- Mêmes opérations que pour l'extérieur: Ponçage, masticage et passage de 3 couches de résine. Mais cette fois, la dernière couche est poncée jusqu’au grain 400, prête à peindre. Plus facile à faire dans une coque vide !
- Un joint-congé est réalisé le long du tableau et du couple N°1 avec un mélange de résine et d'Aérosil ( Merci Mr R. Matigot ! Effet thixotrope, c'est à dire qu'elle ne coule pas. Du talc tout bête marche aussi.). Renforce le collage des clins à ces endroits un peu critiques et assure l'étanchéité. Lors de l'application de la résine, les restes de mélange sont versés entre le couple N°1 et la proue formant progressivement un bloc solide.



Première mise à l'eau :
Avant de poursuivre, il faut s'assurer de l'étanchéité de la coque! Donc après avoir soigneusement bouché le passage du tube d'étambot, mise à l'eau avec 16kgs de lest... J'ai laissé tremper 1 heure... Pas une goutte d'eau dans la coque, je la déclare donc bonne pour le service!!! Et en la chahutant un peu elle paraît bien stable au roulis.



Voilà, voilà....
Hormis le nettoyage des clins qui est un poil pénible, j’ai beaucoup aimé cette méthode de construction et même si ma coque est bien loin d’être parfaite je trouve le résultat très plaisant à l’œil. Finalement, une fois pigé le coup des clins ça n’est vraiment pas compliqué… La preuve, j’ y suis arrivé… clin d\\\\'oeil clin d\\\\'oeil clin d\\\\'oeil

J'espère que tout ça est clair.. C'est presque plus compliqué à expliquer qu'à faire!

Il ya encore du boulot sur la coque mais ça prend forme.

Marcel.




Dernière édition par rookie78 le Sam 13 Oct 2012 - 23:33, édité 1 fois

_________________
Un seul hêtre vous manque... et tout est peuplier !
(Coluche)
Si vous ne pouvez exceller par le talent, triomphez par l'effort. C'est insulter l'éternité que de tuer le temps!
http://www.tournereau.com/modelisme/Accueil/Accueil.html
avatar
rookie78

Age : 69

http://www.tournereau.com/modelisme/Accueil/Accueil.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Construction d' une chaloupe à clins et à vapeur, la "Danmar"

Message par KBIO le Sam 13 Oct 2012 - 16:14

Salut!
Le poids des mots , le choc des photos. clin d\\\\'oeil
J'espère que tout ça est clair.. C'est presque plus compliqué à expliquer qu'à faire!
Oh que oui, c'est clair et avec les photos, nous n'avons plus qu'à admirer et attendre la suite.
Pour info', J'ai aussi éssayé de découper les clins perpendiculairement au fil du CTP, mais comme tu l'as noté, ça gondolait .
De ton coté, tu as plus de faux couples que moi, (je n'en avais que 4) ,alors ça passe mieux.
Sacré boulot que tu présentes là! salamalec
Bien cordialement! hello

_________________
Je ne suis pas sérieux!
avatar
KBIO
Admin

Age : 68

Revenir en haut Aller en bas

Re: Construction d' une chaloupe à clins et à vapeur, la "Danmar"

Message par america12mj le Sam 13 Oct 2012 - 18:25

et moi cette après midi j'ai fais un clin :affraid: et oui un seul car en acajou la lenteur et la prudence est de mise, si l'on ne veut pas se louper au prix du voyage en Guyane pour aller s'approvisionner :cheers:
la technique employée par notre ami est redoutable et j'en profite , merci encore !
avatar
america12mj

Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Construction d' une chaloupe à clins et à vapeur, la "Danmar"

Message par david17 le Sam 13 Oct 2012 - 19:02

hello rookie78 , j'aime bien ta chaloupe ,superbe réalisation .
david17 bravo bravo
avatar
david17

Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Re: Construction d' une chaloupe à clins et à vapeur, la "Danmar"

Message par rookie78 le Sam 13 Oct 2012 - 19:27

J'apprécie hautement vos commentaires :(
Travailler dans de l'acajou ne doit pas être triste en effet!...
La synthèse que j'ai faite là est destinée à démystifier le clin en proposant des solutions simples, à la portée de tous même de débutants comme moi. Le résultat est très acceptable, mais ce n'est pas du niveau "Arsenal". Disons que j'ai cherché comment "contourner" les problèmes.
Je ne sais pas si vous connaissez cette page:

http://gerard.delacroix.pagesperso-orange.fr/technique/clin.htm

Sur son site, Mr Delacroix propose une technique plus élaborée avec la réalisation d'une feuillure sur chaque clin: Surface de collage supérieure et assemblage certainement plus résistant et surtout très propre mais réalisation des feuillures pas forcément évidente dans du CTP de qualité moyenne! Par contre dans du bois noble...

A+
Marcel.
--------------

_________________
Un seul hêtre vous manque... et tout est peuplier !
(Coluche)
Si vous ne pouvez exceller par le talent, triomphez par l'effort. C'est insulter l'éternité que de tuer le temps!
http://www.tournereau.com/modelisme/Accueil/Accueil.html
avatar
rookie78

Age : 69

http://www.tournereau.com/modelisme/Accueil/Accueil.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Construction d' une chaloupe à clins et à vapeur, la "Danmar"

Message par jacky241 le Sam 13 Oct 2012 - 20:17

bonsoir à tous,
quel type de scie utiliser pour la coupe des clins ?
merci
cordialement
jacky
avatar
jacky241

Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

Re: Construction d' une chaloupe à clins et à vapeur, la "Danmar"

Message par GAZOU le Sam 13 Oct 2012 - 20:50

Bonjour

Sans feuillure on peut se contenter d'un bois "ordinaire" mais à tous les coups si il y a feuillure il doit falloir un bois à grains fins, et des outils coupants extrêmement bien.

_________________
Etre à plat ventre c'est bien !  Mais c'est une position inconfortable pour lécher la main de celui qui vous botte le cul
avatar
GAZOU
Admin

Age : 74

Revenir en haut Aller en bas

Re: Construction d' une chaloupe à clins et à vapeur, la "Danmar"

Message par america12mj le Sam 13 Oct 2012 - 20:53

perso j'utilise une scie a ruban de marque PRECIS avec une lame bi-metal de 8 mm de large(spéciale chantournage ), et cela va très bien sans éclat et très précise
avatar
america12mj

Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Construction d' une chaloupe à clins et à vapeur, la "Danmar"

Message par america12mj le Sam 13 Oct 2012 - 20:55

GAZOU a écrit:Bonjour

Sans feuillure on peut se contenter d'un bois "ordinaire" mais à tous les coups si il y a feuillure il doit falloir un bois à grains fins, et des outils coupants extrêmement bien.
,


pour le chanfrein l'acajou est génial pour cela, mais il faut le bon rabot qui va bien 'un guillaume" est l’idéal et j'ai la chance d'en avoir hérité un de mon grand père!
avatar
america12mj

Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Construction d' une chaloupe à clins et à vapeur, la "Danmar"

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum